A+ R A-
FLASH INFO

Thérèse Pauline Manguelé SG LFPC: « Contrôler les présidents véreux »

Note utilisateur:  / 4
MauvaisTrès bien 

La secrétaire générale de la Ligue de football professionnel fait le point de la phase aller et annonce des mesures pour faire prévaloir l’équité.

 

En attendant le dernier match de Mtn Elite Two, la phase aller en Mtn Elite One s’est terminée avec le dernier match en retard Coton sport contre Yosa. Quel bilan faites-vous de cette première étape ?

A partir du moment où l’on a enregistré un retour massif du public dans les stades, on peut dire d’emblée que le bilan est positif. Au départ, notre challenge était celui de faire revenir le public dans les stades. Je crois que nous avons atteint cet objectif. N’eût été la question des stades qui se pose encore avec acuité à la Ligue, également des problèmes financiers qu’on n’arrive pas à résorber, je crois qu’on aurait été satisfait à 100%.

Au cours de cette phase aller, vous avez eu la main lourde avec la suspension de 17 arbitres. Quel est leur sort aujourd’hui ? Cette suspension a-t-elle été levée ?

C’était un signal fort pour que ces arbitres se remettent en question. Il y a eu un problème d’incompétence, parce que ces arbitres ont été bien observés de la 1ère à la 8ème journée. On a constaté que tout au long de ces journées, ils ont faussé les résultats des rencontres. On ne peut pas parler de corruption d’office pour plusieurs d’entre eux mais d’incompétence. Je crois que désormais, ils feront des efforts pour avoir des performances digne du football professionnel. Il revient maintenant à la Commission de désignation des arbitres de voir si on pourra les utiliser à nouveau dès la phase retour.

En votre qualité de secrétaire générale, avez-vous permis ou levé cette suspension déjà pour que la commission se sente libre de programmer ces arbitres ?

On n’avait pas circonscrit la suspension dans le temps. Mais, j’estime que lorsqu’ils ont passé depuis la 8ème journée sans jouer, c’est assez lourd.

Après cette suspension de 17 arbitres, et au regard de la suite des championnats, pensez-vous avoir atteint votre objectif ?

On a atteint notre objectif. Mais, je sais qu’à la phase retour, il y aura beaucoup de problèmes liés à la corruption. Mais, nous aviserons. Nous serons plus regardants. Il y aura des inspecteurs. La secrétaire générale de la Ligue aura un regard partout. On va essayer de contrôler les présidents de clubs qui sont souvent portés vers cette pratique-là.

L’on a régulièrement accusé certains présidents de clubs de corruption. Pourquoi la Ligue ne sanctionne pas ces présidents de clubs ?

Nous ne pouvons pas aussi exposer la vie de la Ligue dans la rue. Il y a des présidents de clubs, qui ont reçu des lettres d’avertissement. Je crois que c’est suffisant. On ne doit pas mettre aussi toutes les affaires d la Ligue dans les médias. Ces présidents de clubs ont été assez conscientisés pour cesser ces pratiques.

Quelles dispositions avez-vous prises pour que la phase retour se déroule sans problème ?

Nous sommes partis pour continuer notre championnat jusqu’en fin septembre. Je ne peux pas présager de ce qui va arriver. Mais, nous prenons des dispositions à la Ligue pour qu’il n’y ait pas d’arrêt, malgré l’insuffisance des infrastructures. Là, on nous contraint à programmer les matchs dans les stades Omnisports 10h par semaine. C’est très insuffisant. Nous aurons un problème d’infrastructure à la phase retour. Ce problème peut impacter la programmation de notre calendrier.

Il y a des clubs qui ont des situations financières précaires et certain ont frôlé des forfait à la phase aller. Des joueurs qui ont des soucis de salaire. Quelle est la situation à ce niveau ?

Les clubs vont toujours se plaindre parce que les subventions ne sont pas suffisantes. Si on reçoit quelque chose de Mtn, les clubs seront allégés.

Avez-vous pris des dispositions pour le contrôle de ces subventions que vous donnez aux clubs ?

Nous contrôlons cet argent. On donne aux clubs d’Elite Two 16 millions et 32 millions pour ceux d’Elite One. Ça ne fait pas beaucoup d’argent, puisqu’un club d’Elite Two doit dépenser autour de 150 millions FCfa et un club d’Elite One 300 millions Fcfa. Nous exigeons des équipes de nous donner des justificatifs, prouvant que les joueurs ont reçu de l’argent.

Mtn est arrivé en cours de saison et les maillots des clubs ne portent pas encore son logo. Comment cela va se passer ?

Ce matin (hier, ndlr) nous avons sorti une circulaire qui exige des clubs le port des maillots estampillés Mtn, parce que c’est une condition pour jouir de la subvention Mtn. De nouveaux maillots ont été remis aux clubs avec le logo Mtn. Donc, dès le premier match de la phase retour, le port de maillot estampillé Mtn sera de règle. La non observation du port de maillot avec le logo Mtn entraînera des sanctions pécuniaires, à savoir 500.000Fcfa de pénalité par match pour les clubs d’Elite One et 250.000Fcfa pour ceux d’Elite Two. Un club ne peut pas jouir de l’argent de Mtn sans donner la contrepartie qui est la visibilité de cet annonceur, tel que la Ligue l’a accepté lors de la signature du contrat.

 

Articles similaires

Nos Partenaires

       MTN       CRTV       GARMAN        CANAL 2 INTERNATIONAL        CREOLINK      

         Youtube